Mon premier meeting aérien - 1/3 : la mise en place

Publié le 11 juin 2022 par Philippe Ferretti

Week-end après week-end, des groupes de membres sont venus me pouponner, comme un petit animal le mérite, et ce jusqu’au 2 juillet 2004 où fut apposée la touche de peinture finale.
Le lendemain 3 juillet, je prenais l’air pour ma première manifestation aérienne, un Fly-In à Montbéliard. Ré ouvrons la News-Letter d’alors :

3 JUILLET 2004 : LE "SPIRIT OF LEWIS" A EFFECTUÉ SON TOUT PREMIER GRAND "RAID" !

 

PROFITANT DE LA PARTICIPATION DU FRENCH WING AU FLY-IN ORGANISÉ PAR LE COLONEL JEAN-CLAUDE MINIGGIO, LE SPIRIT OF LEWIS A INAUGURÉ SA NOUVELLE LIVRÉE EN EFFECTUANT LE VOYAGE DE PERSAN-BEAUMONT À MONTBÉLIARD SANS PROBLÈME PARTICULIER.

CE VOYAGE D'UN TOTAL DE 7 HEURES DE VOL, AUXQUELLES IL FAUT AJOUTER LES VOLS EFFECTUÉS LOCALEMENT, A RÉVÉLÉ À QUEL POINT L'UTILISATION D'UN APPAREIL DE CE TYPE, SI MODESTE SOIT-IL, RÉCLAME LA MEILLEURE ORGANISATION POSSIBLE.


RAID SUR MONTBÉLIARD…

L'offre de participer au Fly-In de Montbéliard, faite par le colonel Jean-Claude Miniggio, Président de l'Association les "Vieilles Hélices du Pays de Montbéliard", fut un véritable challenge pour le CAF French Wing, et une expérience d'une valeur inestimable pour les futurs voyages de notre Warbird.

L'acceptation de cette invitation fut immédiate, bien que les quelques semaines qui précédaient cet événement apparaissaient trop courtes pour préparer le Spirit of Lewis qui se devait d'être à la hauteur des autres appareils présents.

Les bouchées doubles furent donc mises, et la décoration de notre appareil aux couleurs de l'USAAF fut terminée la veille même du départ vers Montbéliard !… Armé de sa nouvelle livrée, et d'un équipement radio et navigation neuf et fraîchement installé, notre vaillant petit Cub prit son envol sur la piste de Persan-Beaumont, le matin du Samedi 3 Juillet. Aux commandes, le colonel Gilles Avenel, et sa passagère, la colonelle Fumiko Delfino.

PERSAN-BEAUMONT - MONTBÉLIARD

Les 2 heures d'autonomie de vol, et les indispensables 30 minutes de réserve de sécurité semblaient bien courtes et allaient obliger nos amis à faire 2 escales pour ravitailler en essence et procéder aux "vidanges" naturelles des occupants.

Les nuages étaient relativement nombreux et accompagnés d'un fort vent d'Ouest. L'aide de ce vent abrégea sensiblement le temps de vol puisque trois heures et cinq minutes furent suffisantes pour ce premier déplacement historique.

Suivant l'avion par la route, nos amis Roger Gouzon et Bernard Delfino étaient tenus au courant de la progression du Spirit of Lewis par des appels téléphoniques réguliers de Gilles et Fumiko. Il leur fallut se rendre à l'évidence : Malgré sa relative lenteur, le courageux petit Cub allait beaucoup plus vite qu'eux.

Par précaution, Roger et Bernard avaient pris, à bord de leur véhicule, un bidon de vingt litres d'essence aviation, une initiative qui allait bientôt se révéler excellente.

Le Spirit of Lewis fit une première escale à Sézanne, base précédente de notre avion, où nous espérions que son ex-propriétaire, Jean Nicolle, le reverrait avec plaisir. Hélas, il était absent ce jour-là. Le plein d'essence fait, nos amis décollèrent sans tarder et mirent le cap sur Langres où un ravitaillement était possible.

Hélas ! A l'arrivée, le terrain était désert, et les coups de téléphone restèrent sans effet. En désespoir de cause, Fumiko et Gilles appelèrent les "suiveurs" qui venaient tout juste de s'arrêter pour une pause repas dans un établissement proche de Troyes.
Ne reculant devant aucun effort, Roger et Bernard renoncèrent à leur déjeuner, achetèrent en toute hâte quatre sandwiches, et reprirent la route vers Langres, distante d'une centaine de kilomètres.

La circulation n'était pas facile en ce jour de départ en vacances, et il leur fallut une heure et demie pour atteindre le terrain de Langres. Le ravitaillement de l'avion fut fait "à l'ancienne", avec un bidon et un entonnoir, et les quatre sandwiches furent fortement appréciés de nos affamés !
L'équipage reprit place à bord du Piper Cub, Bernard lança le moteur, et les deux véhicules reprirent le chemin vers Montbéliard que le Spirit of Lewis atteint une heure plus tard, tandis que Roger et Bernard mirent une heure et demie de plus.

LE SÉJOUR À MONTBÉLIARD

L'arrivée à Montbéliard fut un des moments forts de cette longue journée. Nous eûmes le grand plaisir de retrouver le colonel Jean-Claude Miniggio, organisateur de ce Fly-In , et aussi le colonel Philippe Duflot et son épouse Danièle, le colonel John Francis et son épouse Cécile, et enfin Gilles et Fumiko, déjà remis de la fatigue de leur voyage.

Jean-Claude Miniggio à gauche, avec Francis Pelletier

Le col. John Francis et Cécile.

 

 

 

 

Philippe et Danièle Duflot

D'autres amis étaient là également comme Eric Janssonne, et bien d'autres dont nous avions fait la connaissance lors de divers meetings passés. Les avions arrivés étaient déjà nombreux, et le week-end s'annonçait bien.

Jean-Claude fut immédiatement aux petits soins pour nous. Il nous accompagna à l'excellent hôtel qu'il avait choisi pour notre trop court séjour, afin que nous puissions nous y rafraîchir et prendre possession de nos chambres, puis nous reprîmes le chemin du terrain où les choses sérieuses allaient commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer