Retour sur l’expérience du French Wing au meeting “Le Temps des Hélices” 2019, à la Ferté Alais

de g à d, Anya, Eric, Sandrine et Laurent

Chers amis souvenez-vous, c’était il y a un an jour pour jour. La météo n’était pas aussi clémente que ces derniers mois, et les prévisions du Week-end nous avaient contraints à laisser notre J3 bien à l’abri dans le hangar du Plessis … oui mais ça c’était avant !

L’an dernier nous étions libres, libres de nous retrouver tous ensemble à l’occasion de cette fête merveilleuse qui, chaque année, ponctue le week-end de la Pentecôte sur le plateau de Cerny. Rassemblés autour de ce qui nous passionne, ces merveilleux fous volants et leurs drôles de machines comme les a si bien décrits Ken Annakin dans son film de 1965.
Alors bien sûr, chaque année les spécialistes y vont de leur avis sur la programmation de la désormais célèbre “Fête des Hélices”. Mais au delà de l’aspect purement technique, de la rareté, de la nouveauté, de l’exclusivité de certaines machines, c’est avant tout l’occasion de rencontres humaines. Le spectacle est partout et pas seulement dans les airs. Le plaisir de croiser Nick Grey au détour d’un hangar, échanger quelques mots avec Baptiste Salis à sa descente du Corsair, immortaliser un selfie aux côtés de la ravissante Roxanne, s’assoir aux commandes du magnifique oiseau de France DC3 après avoir été accueilli en VIP par son hôtesse de charme Leslie, trinquer avec les copains en savourant un shot de vodka 303 à 9h30 du mat’, prendre un coup de soleil (ou deux) en admirant les évolutions d’un Rafale volant en patrouille serrée avec un Spad XIII, manquer de se faire renverser par Jack Krine sur son scooter, tenter de rapporter un carton de warbird beer non entamé, laisser la moitié de son 13e mois sur le stand d’Ali et Angie, acheter toutes les affiches du meeting sur le stand des Editions Paquet, essayer de les faire dédicacer par Romain Hugault, finir l’après-midi en dégustant le breuvage secret de l’équipe Mémorial Flight puis terminer la journée par un barbecue avec le pilote du Rafale Solo Display et les équipes de l’Armée de l’Air et de la Marine … la liste est loin d’être exhaustive, certains y ajouteront qu’il faut aussi vider les 64 gigas de photos prises tout au long de la journée, passer une heure à chercher un blouson A2 égaré, ou bien essayer de faire bonne figure au dîner VIP en écoutant nos amies les Satin Dolls Sisters tout en essayant de se souvenir du nom de ce pilote présenté le matin même lorsqu’on a croisé Bernard Chabbert et qui souhaite rejoindre le French Wing …
Bref, vous l’aurez compris, on ne peut pas résumer un week-end à la Ferté Alais en quelques lignes, il en faudrait beaucoup plus. On peut y ajouter quelques images, cela aide à se faire une bonne idée, mais le mieux, c’est vraiment, mais alors vraiment d’y aller ! Vous y rencontrerez des fous, des dingues, mais vous n’en repartirez pas indemne … surtout si vous faites ce fameux vol en DC3 jusqu’à Guingamp …

A très vite pour se déconfiner les zygomatiques sur le plateau de Cerny !
Laurent


LEAVE A COMMENT

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.