Interview du Capitaine de Frégate Ramon Josa

Publié le 20 décembre 2019 par Stéphane Duchemin, , ,

Le dernier numéro de notre documentaire, Histoire et Devoir de Mémoire vient de paraître et il est consacré au Capitaine de Frégate Ramon Josa, bien connu de notre milieu aéro pour ses démonstrations en vol en meetings sur Corsair et Zéphyr. Invité par notre Président, Stéphane Duchemin et par AJM Airshow au Paris – Villaroche Air Legend, il est revenu, dans cette interview, sur sa belle carrière de marin et de pilote au sein de notre Marine Nationale. Vous découvrirez un homme au parcours et à la vie bien remplis, qui au-delà de ses qualités professionnelles, fait preuve de beaucoup d’humanité et de modestie.

Le tournage a été réalisé avec les moyens techniques du French Wing et le montage par notre membre Christian Chevalier.

One comment on “Interview du Capitaine de Frégate Ramon Josa”

  1. Officier Maninier en retraite, j'ai beaucoup aimé l'interview de Mr Ramon Josa, Capitaine de Frégate en retraite et ancien pilote de l'aéronavale. Il raconte avec beaucoup d'humilité et même d'humour le déroulé de sa carrière passionnante. Ayant servi dans les transmissions dans diverses unités embarquées et à terre, et notamment à la BAN Hyères, de 1981 à 1985, et sur le PA Foch, de 1985 à 1988, il est probable que je l'ai croisé à un moment donné, ne serait ce que dans une coursive, au PC opération, ou transmissions, ou sur la passerelle avia du Foch. J'ai connu quelques élèves pilotes à la 59S, quelques pilotes formateurs de la 59S, et quelques pilotes de la 17F que j'ai même retrouvé sur le PA au gré de leurs affectations. Je dois dire que la plupart étaient des officiers sympas et abordables bénéficiant très souvent d'une aura auprès des équipages. J'avais d'ailleurs écrit un texte poème en 1985 sur le journal du Foch, dédié aux pilotes de l'aéro et plus précisément à 2 d'entre eux que je connaissais LV Henneman et LV Baiseau. Je dois dire que comme pour beaucoup de marins, être pilote de chasse embarqué, ou même d'hélicos ou sur Breguet Atlantic et autres aéronefs, demeurait inaccessible pour un grand nombre de raison, mais restait un rêve malgré tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer